Liens Importants
Le web en parle

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
xHbc
Recopier le code :
5 Abonnés
Site ACA traduit

French English Arabic Bulgarian Catalan Chinese (simplified) Chinese (traditional) 
Croatian Czech Danish Dutch Filipino Finnish German 
Greek Hebrew Hindi Indonesian Italian Japanese Korean 
Latvian Lithuanian Norwegian Polish Portuguese Romanian Russian 
Serbian Slovak Slovenian Spanish Swedish Ukrainian Vietnamese 

Plugin TranslatorBox par Dipisoft
Merci à Google Traduction

Favoris
Visiteurs par pays

Flag Counter

Visites

 338266 visiteurs

 14 visiteurs en ligne

Flux RSS - El Watan Multimedia

El Watan - Multimédia


Les professionnels ont désormais un guide pratique  Voir?

Petit guide pour grands succès publicitaires. C’est le titre d’un nouvel ouvrage destiné aux entreprises et aux professionnels algériens, qui leur donne des outils nécessaires pour transformer «leurs dépenses publicitaires en investissements».  Publié chez les éditions Arak, l’ouvrage est produit par deux grands spécialistes de la communication. Le premier est un jeune Algérien, en l’occurrence Mohamed Cherif Amokrane, consultant en communication des organisations et expert en communication de crise. Le deuxième est un universitaire chevronné, qui a pour nom Luc Saint-Hilaire, publicitaire, chargé de cours à l’université Laval (Canada) où il enseigne la sémiologie de l’image et la création publicitaire depuis 1987. Premier livre destiné aux entreprises algériennes, ce guide propose une méthodologie portée sur l’efficacité qu’on peut atteindre en soutenant la stratégie de l’organisation. «Le livre démontre que les Algériens ont été exposés à toute l’évolution de la pensée publicitaire, y compris durant la colonisation française. Ce qui dément leur prétendue infériorité par rapport aux autres peuples, en matière de capacité de comprendre. Les différences se situent uniquement dans les aspects socioculturels», précise Mohamed Cherif Amokrane. Illustré avec des exemples algériens, le livre s’attaque à de nombreux mythes publicitaires. Outre la correction des erreurs que commettent nos entreprises en matière de campagne publicitaire, l’ouvrage montre pourquoi il faut communiquer en temps de crise économique comme celle que traverse l’Algérie actuellement. «Il s’agit d’un livre pratique, ce qui constitue une nouveauté en soi. L’ouvrage montre l’importance d’une publicité respectueuse envers la société», indique encore Mohamed Cherif Amokrane.

... / ... Lire la suite

(24/05/2017 13:00)

Le monde pourrait connaître un «sabotage numérique grave»  Voir?

Le monde pourrait connaître prochainement un «acte grave de sabotage numérique», qui provoquerait «troubles, chaos et désordre», a averti, hier, le chef des services secrets néerlandais, Rob Bertholee. Un sabotage d’infrastructures vitales «est le genre de choses qui pourrait vous empêcher de fermer l’œil la nuit», a déclaré M. Bertholee à des centaines d’experts et représentants officiels réunis dans le cadre d’une conférence sur la cybersécurité à La Haye. Cet avertissement intervient, alors qu’une cyberattaque mondiale sans précédent a fait plus de 200 000 victimes dans au moins 150 pays depuis vendredi, mais semble désormais être contenue. Les menaces de cyberattaques «ne sont pas imaginaires, elles sont tout autour de nous», a indiqué le directeur des services secrets néerlandais (AIVD), lors de ce forum de deux jours organisé par le gouvernement néerlandais. «A mon avis, nous pourrions être bien plus proches d’un acte grave de sabotage numérique que beaucoup de personnes ne le pensent», a-t-il averti. M. Bertholee a ainsi rappelé comment les ordinateurs de la plus grande compagnie pétrolière d’Arabie Saoudite ont été victimes d’une brève attaque en 2012, ou comment, trois ans plus tard, les compagnies d’électricité ukrainiennes ont été piratées, provoquant une panne de courant de plusieurs heures. Les infrastructures du monde entier sont fortement interconnectées, ce qui   comporte de grands avantages mais aussi des «vulnérabilités», a-t-il souligné. «Imaginez ce qui pourrait se passer si le système bancaire tout entier était saboté durant un jour, deux jours, ou une semaine», a fait remarquer M. Bertholee. «Ou s’il y avait une panne dans notre réseau de transports. Ou si les contrôleurs du trafic aérien étaient confrontés à des cyberattaques pendant qu’ils donnent des instructions à des vols. Les conséquences seraient catastrophiques» A ses yeux, «le sabotage de l’un de ces secteurs pourrait avoir d’importantes répercussions publiques, causant troubles, chaos et désordre». Quant à la menace de «cyberterrorisme, de la part d’organisations   terroristes comme le groupe Etat islamique ou Al Qaîda, elle reste toujours limitée», a-t-il ajouté. Mais «le terrorisme inspiré par les djihadistes est la priorité des services secrets néerlandais». «Le niveau d’expertise technique accessible à un groupe djihadiste est toujours insuffisant pour infliger des dégâts importants ou des dommages  corporels par le biais d’un sabotage numérique», a constaté le directeur de   l’AIVD. «Ils n’en ont peut-être pas encore la capacité, mais ils en ont certainement l’intention», a-t-il affirmé.

... / ... Lire la suite

(17/05/2017 13:00)

Le pari audacieux de Samsung DeX  Voir?

Compatible avec Galaxy S8, Samsung DeX offre une réelle expérience professionnelle sur Android Samsung Electronics a lancé Samsung DeX, conçu pour améliorer la productivité des professionnels mobiles, tout en réduisant le nombre d’appareils informatiques. Compatible avec Galaxy S8, Samsung DeX offre une expérience professionnelle sur Android, qui permet l’accès facile aux applications, la modification de documents, la recherche en ligne, le visionnage de vidéos, la rédaction de réponses et plus encore, à partir du smartphone sur un écran plus grand et à l’aide d’un clavier et d’une souris. Samsung vise clairement la cible entreprise avec pas mal d’atouts. L’idée est d’offrir une expérience PC de bureau, l’utilisateur retrouve alors un environnement de «travail élargi». Le constructeur offre un environnement professionnel optimal. Son interface, Android, entièrement revisitée est optimisée pour l’utilisation avec clavier et souris, comprend des fenêtres multiples redimensionnables, des menus contextuels et un navigateur Web version bureau. Grâce à des partenariats-clés avec Microsoft et Adobe, Samsung DeX bénéficie d’une compatibilité avec Microsoft Office et les applications mobiles d’Adobe, y compris Adobe Acrobat Reader mobile et Light room Mobile, autorisant des fonctionnalités propres au bureau et une interface utilisateur qui n’était pas encore disponible à partir d’un smartphone. Pour les professionnels et les organismes mobiles, qui ont besoin d’accéder aux applications Windows OS, Samsung DeX leur permet d’employer à distance et en toute sécurité des postes de travail virtuels à l’aide de solutions partenaires, telles que Citrix, VMware et Amazon Web Services. Les utilisateurs insèrent leur smartphone Samsung dans la DeX Station, qui relie le smartphone à une entrée HDMI compatible, pour se connecter à toutes sortes de claviers et souris Bluetooth, USB ou RF. InjongRhee, directeur technique des communications mobiles chez Samsung Electronics, a constaté que «le smartphone est devenu un élément-clé pour le professionnel mobile et moderne, notamment pour donner une présentation ou modifier des documents à distance, cela signifie qu’il peut travailler de manière efficace en utilisant seulement son smartphone. Nous avons développé Samsung DeX en ayant à l’esprit l’archétype du professionnel nomade afin de réaliser une expérience de bureau à la fois pratique et flexible». Il pourrait très vite devenir un compagnon idéal pour les salariés nomades. Sa petite taille lui permet d’être transporté facilement. Selon Bob Egan, analyste pour le cabinet d’experts-conseils et de prospective The Sepharim Group : «DeX rend plus fine la frontière entre mobile et PC. Même si Samsung n’est pas le premier à tenter cette approche, leur solution semble la plus efficace. Dans certains scénarios, DeX pourrait réduire le coût de possession (TCO) des PC des salariés de 50%. Côté DSI, combiné au S8, il offre des mesures de sécurité à prendre en compte».

... / ... Lire la suite

(15/05/2017 13:00)

Plusieurs entreprises et organisations touchées  Voir?

Une vague de cyberattaques «sans précédent» a frappé hier une centaine de pays, affectant le fonctionnement de nombreuses entreprises et organisations, dont les hôpitaux britanniques, le constructeur français Renault et le système bancaire russe. De la Russie à l'Espagne et du Mexique au Vietnam, des dizaines de milliers d'ordinateurs, surtout en Europe, ont été infectés vendredi par un logiciel de rançon exploitant une faille dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de sécurité américaine NSA. C’est sans doute l’attaque la plus médiatique de ces derniers mois. Les cyberattaques sont en train de monter d’un cran : le virtuel rattrape le réel. Les cibles sont essentiellement les Opérateurs d'importance vitale (OIV), des entreprises qui ont des activités militaires, judiciaires, des communications électroniques, l’audiovisuel, l’énergie, la gestion de l’eau et les transports. Etats, gouvernements, entreprises, secteur privé ou individus, tout le monde est concerné et potentiellement vulnérable. D'après la société spécialisée Kaspersky, le virus est un «rançongiciel». Il crypte les données de l'ordinateur afin d'exiger de son propriétaire une rançon en échange d'une clé de décodage. Cette vague d'attaques informatiques suscite l'inquiétude des experts en sécurité qui pointent l'exploitation d'une faiblesse dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de renseignement américaine NSA. Microsoft a publié un patch de sécurité il y a quelques mois pour réparer cette faille, mais de nombreux systèmes n'ont pas encore été mis à jour. Les rançongiciels ont connu un développement exponentiel ces trois dernières années. Ils sont généralement conçus par des groupes criminels et touchent le plus souvent les petites et moyennes entreprises, auxquelles ils extorquent des sommes variant entre quelques dizaines et des centaines d’euros par machine infectée, le paiement s’effectue en bitcoins, une monnaie virtuelle anonyme. Abdelaziz Derdouri, directeur général de l’entreprise SSRI, a souligné il y a quelques années que «la cybercriminalité est aujourd’hui plus lucrative que le trafic de drogue», indiquant que les cibles privilégiées des attaques sont tous les domaines qui relèvent des Technologies de l’information et de la communication (TIC), les institutions gouvernementales, les banques et les institutions financières. Selon lui, les technologies de l’information sont très étroitement connectées aux activités des institutions et à la vie des citoyens pour des besoins professionnels, politiques et personnels, les rendant ainsi plus dépendants, plus productifs, mais aussi plus vulnérables. Cette dépendance à l’égard de ces nouvelles technologies a conduit les internautes à une exposition grandissante à une diversité de menaces émanant aussi bien de cybercriminels que des Etats-nations qui continuent de compromettre les réseaux et les outils des utilisateurs, particulièrement ceux mobiles. Dans une contribution, il a mis en évidence ceci : «Un état des lieux de la cybersécurité s’impose, ainsi que la mise en place d’une stratégie nationale de cybersécurité, car il s’agit d’une question de sécurité nationale. Pour cette raison, des pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Iran, la France, l’Inde, le Pakistan ont décidé que la cybersécurité est de la responsabilité de la chefferie du gouvernement ou de la Présidence et non pas d’un ministère, y compris celui de la Défense.»

... / ... Lire la suite

(14/05/2017 13:00)

Smartphone haut de gamme : Le G6 se lance dans la compétition  Voir?

Le LG G6 vient révolutionner le monde des smartphones haut de gamme. LG Electronics Algérie a dévoilé, lundi dernier, au Sheraton Club des Pins, son dernier bijou technologique : le LG G6. Un smartphone doté d’un nouveau format d’image innovant et audacieux (format 18:9) pour une meilleure expérience cinématographique, d’un rapport écran/téléphone exceptionnel, d’un appareil photo grand-angle. vidéo en format 4K. Il possède un champ de vision élargi de 100 degrés, avec son appareil photo avant de 5 Mpx, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent prendre des autophotos sans avoir besoin d’une perche. L’appareil photo grand angle réduit la distorsion sur les bords, ce qui rend les images plus naturelles. Conçu pour répondre aux moindres exigences des utilisateurs, le LG G6 vient révolutionner le monde des smartphones haut de gamme, en mettant l’accent sur les caractéristiques que les consommateurs désirent le plus, notamment un grand écran qui tient réellement dans une main. Yacine Khellaf, directeur de la division Mobile de la filiale algérienne de LG Electronics, a déclaré : «Il sera commercialisé exclusivement en Algérie dans un coffret VIP avec plusieurs accessoires (l’équivalent de 15 000 DA) et fera réellement plaisir à beaucoup d’usagers et de loyaux clients de LG. Il est beaucoup moins cher que celui d’autres concurrents, mais avec les mêmes options (79 000 DA) pour un téléphone de ce gabarit avec toutes les options d’un super haut de gamme et on arrive à moins de 80 000 DA. On a réellement étudié le marché sachant que le prix du V20 est aux environs de 88 000 DA.» Revenant sur le G5, il dira : «Même si la réponse du marché n’a pas été très positive, le challenge a été bon, LG a créé un nouveau concept, qui est la modularité du téléphone : avoir plusieurs accès photos, son avec Bang & Olufsen, batterie, développement photo, les consommateurs ne sont pas assez prêts, peut-être, il faut développer ce concept. D’où la réorientation et la réflexion plus approfondie par rapport aux besoins du consommateur en général.» L’écran est un élément crucial, mais il faut avoir un téléphone assez ergonomique et compact, dont la maniabilité est très importante. Dans ce contexte, les concurrents ont leurs stratégies et LG a réussi à gagner des parts de marché (quintupler son chiffre d’affaires de 12 à 15 %). Il est beaucoup plus présent dans les points de vente, avec une stratégie de déploiement plus agressive. A travers la série K, la marque a atteint des volumes assez importants. «Nous sommes plus à l’écoute du réseau de distribution et du consommateur. Nous avons des prix plus stables, nos téléphones sont plus présents et nous répondons au mieux à travers un service après-vente de qualité», ajoute Khellaf. LG, comme entité légale algérienne, a mis tout en place pour étudier et être prêt au lancement d’une entité de production locale. Elle est partenaire avec plusieurs entités algériennes qui l’épaulent par rapport à tout ce qui est production de téléviseurs, en lancement en ce qui concerne les machines à laver et climatiseurs et les réfrigérateurs. Néanmoins le téléphone est un produit un peu plus complexe. Sa carte mère est hautement plus technologique. Cela nécessite des études, de la préparation et des partenaires solides pour lancer ce type d’industrie.  

... / ... Lire la suite

(11/05/2017 13:00)

C’est dans l’air du temps…  Voir?

Wiko, premier fabricant de smartphones français, a lancé sa première identité sonore conçue par Sixième Son. Cette création musicale est déclinée en signature sonore, pour l’audiovisuel, en format événementiel, mais surtout en téléphonie. Ces sonneries uniques et identitaires seront intégrées dans l’ensemble des nouveaux produits Wiko, une réelle volonté d’unifier ses prises de parole et assumer une voix émergente et singulière. Dans sa dynamique positive et avec une signature au caractère puissant, «Game Changer», Wiko se dote d’un atout sonore innovant, moderne et différenciant pour répondre à un marché en explosion et à une concurrence ardue. «Tous les sons créés vont être intégrés dans les nouveaux produits qui ont été annoncés au MWC 2017. Le célèbre artiste et influenceur PV Nova y ajoutera sa touche personnelle au travers de diverses adaptations de l’identité sonore, sous la forme de sonneries, notifications et réveils», note un communiqué de presse envoyé à El Watan. En réalité, l’identité sonore pour Wiko est un outil stratégique dans la relation client. La musique est synonyme d’émotions. Elle permet d’assimiler cette marque à une chanson, un thème musical ou un jingle. Avoir une identité sonore peut permettre d’amplifier l’identification de la marque sur le marché, d’établir une distinction face à la concurrence, de multiplier l’impact des actions marketing et de communication et de soigner l’image de la marque et le confort des auditeurs. Cette stratégie est payante pour Wiko, qui veut être dans l’air du temps. L’idée est de repositionner la musique, et plus globalement le sens auditif, comme élément moteur du brand management. Nous sommes alors face à une marque particulièrement jeune, dans le sens marketing du terme, puisqu’elle s’adresse aux adolescents et aux jeunes. En Algérie, la marque a connu un bon démarrage, vu qu’en 2016 elle a atteint 80% de ses objectifs fixés en ventes de smartphones. La recette du succès ? La technologie n’est qu’un outil et donne la priorité à l’usage réel, au meilleur prix possible. Il s’agit de donner le pouvoir aux gens, pas aux machines. Wiko est venu en rupture avec les modèles phares existants et veut se faire une place parmi les géants. L’objectif de la marque est de passer à une identité sonore voulue, maîtrisée, ambitieuse et distinctive. Les plus grandes marques affirment depuis longtemps leur identité grâce à des créations sonores qu’elles déclinent sur tous leurs supports. Wiko a compris les enjeux et la bonne utilisation de la communication pour sa marque, et renforce aujourd’hui son image grâce à une action novatrice sur son secteur. Tout comme une charte graphique, une identité sonore permet de fédérer, de rendre une marque identifiable et unique, notamment à l’international, en jouant la carte de l’universalité.

... / ... Lire la suite

(09/05/2017 13:00)

Les tendances de 2017  Voir?

Chaque année, les constructeurs de smartphones introduisent de nouveaux appareils. En 2017, Nokia est revenu sur le marché, Apple célèbre le 10e anniversaire de son iPhone et Samsung a dévoilé le S8 pour rattraper le fiasco avec les Note 7. Parmi les grandes tendances que relèvent les observateurs, figurent l’écran sans bordure et l’écran incurvé. Il y a aussi la vidéo 360° en réalité virtuelle. C’est LG qui a lancé en premier sa nouveauté, avec le G6. Un énorme écran qui recouvre la quasi-totalité de la face avant du smartphone. Concrètement, cela permet de mettre de grands écrans sans augmenter la taille des téléphones, qui sont déjà devenus très grands. On constate aussi une autre tendance qui se retrouve aussi bien sur les appareils haut de gamme que milieu de gamme : la présence d’un double capteur photos. Les réseaux sociaux sont les véritables stars sur mobile et 90% des utilisateurs de smartphones utilisent l’application Facebook sur leur téléphone. En Algérie, il a été constaté un boom de la 4G et une couverture progressive de cette technologie qui a avantagé le marché de la téléphonie. Il existe un réel engouement pour les téléphones 4G. Les principaux usages des internautes sont la participation aux réseaux sociaux, le visionnement et le téléchargement de contenus multimédias, le téléchargement de logiciels et d’applications et l’utilisation de la messagerie électronique. Le smartphone a changé notre manière de prendre des photos, mais n’a pas changé la photographie en elle-même, qui repose toujours sur le même principe : capturer le réel, garder la trace d’une scène ancrée dans le temps et l’espace. Au fil des années, de nombreuses nouveautés technologiques ont changé notre manière de prendre des photos. C’est ainsi que le téléphone portable, puis le smartphone ont permis de démocratiser la photographie et changer la manière dont les gens l’appréhendent. On peut dire que la photo est devenue un moyen de communication de masse, grâce à l’avènement d’internet et des réseaux sociaux. Une liberté de partage de nos clichés sans précédent, aussi bien pour les professionnels que pour les amateurs. L’image remplace aujourd’hui souvent les mots, la popularité des emojis ou encore la création de réseaux sociaux dédiés à ce format en sont les illustrations.  

... / ... Lire la suite

(07/05/2017 13:00)

La nouvelle ère des smartphones  Voir?

Près d’un mois après leur lancement officiel à New York, Samsung Electronics Algérie a annoncé, mercredi dernier, l’arrivée de ces tout derniers fleurons très haut de gamme, le Galaxy S8 et S8+. Ces smartphones bousculent les codes et repoussent les limites du téléphone intelligent conventionnel grâce à leur élégance et leurs performances. La cérémonie de lancement a été organisée dans un lieu emblématique : le Musée d’art moderne d’Alger (MaMa). C’était aussi l’occasion de présenter le nouveau directeur général de Samsung Algérie, Joonho Jung. Il a déclaré : «Le Samsung Galaxy S8 marque le début d’une nouvelle ère du design de smartphone et des services hors pair, en ouvrant de nouvelles perspectives pour découvrir le monde. Samsung Algérie s’est toujours engagé à faire profiter le consommateur algérien des dernières innovations de la marque en même temps que les autres marchés mondiaux, ainsi nous sommes très heureux de lancer aujourd’hui le Galaxy S8 et S8+ à peine trois semaines après leur lancement mondial.» Une manière de souligner que malgré son caractère ultra-concurrentiel, le marché algérien reste pour la marque un marché de première importance. Le design de ce nouveau smartphone disponible en deux versions, à savoir le Galaxy S8 de 5,8 pouces et le Galaxy S8+ de 6,2 pouces, a été complètement repensé, en plaçant l’ancien bouton physique d’accueil sous l’écran pour une immersion encore plus impressionnante. Samsung continue d’offrir une technologie de pointe comprenant une caméra perfectionnée, une performance améliorée et plus encore, pour des appareils que les utilisateurs aiment. Le Galaxy S8 a été construit sur l’architecture Knox de Samsung, une plate-forme sécurisée de niveau défense. En outre, le Galaxy S8 offrira une large gamme de technologies biométriques, dont le lecteur d’empreintes, le scanner d’iris et la reconnaissance faciale afin que les utilisateurs choisissent la méthode d’authentification biométrique qui leur convient le mieux. Le Galaxy S8 est également équipé des principales fonctionnalités de la gamme Galaxy que les utilisateurs apprécient, à savoir la résistance à l’eau et à la poussière (IP68), le support MicroSD allant jusqu’à 256GB, Always-on display et des capacités de charge rapide et sans fil. Samsung DeX est une solution qui exploite le processeur puissant du Galaxy S8 pour une meilleure productivité et transforme ainsi le smartphone en ordinateur pour une expérience similaire à un PC de bureau en toute sécurité. Désormais, le bureau vous suit partout. Les deux smartphones sont compatibles au nouveau Gear 360, qui permet de réaliser des vidéos 4K à 360 degrés et des photos de 15MP. Il permet de diffuser en direct live streaming et à 360° ce que vous vivez grâce à la caméra Gear 360 (2017).  

... / ... Lire la suite

(30/04/2017 13:00)

Ooredoo participera à la 3e édition  Voir?

Ooredoo participe à la 3e édition du Salon national de la créativité organisé par l’Office national des droits d’auteur et droits voisins et qui se tient du 27 avril au 3 mai  au niveau de l’esplanade de Riadh El Feth à Alger. Placée sous le slogan «Pour un monde meilleur, créons, innovons  !  », cette édition vise à sensibiliser le large public sur le respect des droits de propriété intellectuelle en général et des droits d’auteur et droits voisins en particulier. Cet événement regroupe de nombreux professionnels des arts et des lettres, des artistes algériens et étrangers, des partenaires de l’ONDA ainsi que des représentants d’organismes mondiaux tels que l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI) et la Confédération internationale des sociétés d’auteurs et compositeurs (CISAC). Ooredoo prend part à ce 3e Salon national de la créativité à travers un City-shop au niveau duquel des start-ups, accompagnées par Ooredoo, présenteront leurs projets innovants dans les domaines de l’éducation, de la santé, du commerce et des loisirs, réalisés dans le cadre des programmes tStart et iStart ayant pour objectifs la promotion de l’entrepreneuriat et l’innovation technologique. Un conseiller-vente sera également au niveau du stand pour proposer les offres et produits de Ooredoo aux visiteurs professionnels et au grand public. Pour rappel, Ooredoo et l’ONDA ont signé en mai 2014, une convention portant licence globale d’exploitation des œuvres, visant à protéger les droits d’auteur et à encourager la création artistique. Par sa participation à cette rencontre, Ooredoo confirme son statut de leader technologique et sa volonté de contribuer à la valorisation et la protection de l’esprit créatif algérien.

... / ... Lire la suite

(30/04/2017 13:00)

Le leader algérien poursuit son envolée  Voir?

Dans ce cadre, Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d’administration de Condor Electronics, accompagné des cadres de la société et des autorités locales, a inauguré, jeudi dernier, à El Mghira, près de Tunis, un centre de distribution de 4500 m2 avec 32 postes d’emploi et un showroom. «Nous allons arriver avant la fin de l’année à 100 postes d’emploi en Tunisie. Il fallait que nos rapports sociaux se fortifient par des rapports économiques solides. Ce centre va être à moyen terme une plate-forme d’exportation vers la Libye, le Tchad et l’Egypte. On espère obtenir le soutien du consommateur tunisien, car cette opération a été bâtie sur une confiance réciproque», dira  Abderrahmane Benhamadi. Il dira aussi : «Nous allons essayer de nous adapter au marché tunisien. Nous sommes la première marque en Algérie grâce aux services fournis au consommateur qui est déjà très exigeant. Le marché algérien est très concurrentiel. Nous allons travailler avec les distributeurs, détaillants et grandes surfaces.» La différence entre les deux marchés, ce sont les normes en Tunisie, qui sont très strictes concernant la sécurité, le respect de l’environnement et du consommateur. Condor a reçu des techniciens des ministères qui ont contrôlé la conformité des lignes de production avant d’obtenir les autorisations nécessaires pour commercialiser les produits. La marque vise à commercialiser 10% de la production en Tunisie, un marché de 12 millions de consommateurs. Elle vise à atteindre au moins 7 pays africains d’ici la fin de l’année. Le montant des investissements dépasse les 2 millions d’euros. La société propose une large gamme de produits qui répondent aux normes internationales avec 2 ans de garantie : climatiseurs, cuisinières à gaz, micro-ondes, machines à laver, réfrigérateurs, chauffe-eau, TV LED Smart Full HD pour des images plus vraies que nature, PC portables et de bureaux, téléphones mobiles et smartphones. Une promesse est faite : «la qualité pour tout le monde». Face aux concurrents, la marque algérienne joue la carte de la proximité, Condor se veut un label qui a une âme, dont le consommateur s’identifie. La société compte combattre le marché parallèle, avec la traçabilité des produits et la garantie, a expliqué M. Benhamadi, en réponse à une question.      

... / ... Lire la suite

(24/04/2017 13:00)

Les climatiseurs de future génération, plus performants en termes d’économie d’énergie  Voir?

Les rapports de l’industrie indiquent que la demande mondiale pour les climatiseurs augmente en raison de la croissance rapide des pays émergents et d’une prise de conscience environnementale des pays développés. Alors que certains débattent sur la question de considérer la climatisation comme un luxe dont on peut se passer à l’ère du réchauffement climatique, la réalité est que la demande mondiale en matière de climatisation des espaces va augmenter dans les décennies à venir. Selon l’Agence internationale de l’énergie, les systèmes de chauffage et de climatisation des espaces représentent actuellement environ 40% de la consommation énergétique des immeubles à travers le monde. Et à mesure que le niveau de vie s’élève, une augmentation de plus de 80% de la climatisation des espaces devrait avoir lieu dans les économies émergentes et celles en voie de développement, entraînant ainsi une augmentation de la demande en énergie. Une grande partie de cette croissance aura lieu dans les villes, lieux où l’ont peut trouver le plus grand potentiel d’économies en énergie. Avec ce marché en plein essor pour les solutions de climatisation et avec la demande qui devrait s’accélérer dans les années à venir, le rythme du réchauffement climatique dépendra des changements technologiques que connaîtront les équipements de climatisation, la production d’électricité et les gaz réfrigérants.

... / ... Lire la suite

(22/04/2017 13:00)

Lenny 3 de Wiko : La légende est de retour  Voir?

Dans un marché dominé par les grands acteurs mondiaux et nationaux (Condor et Iris), Wiko s’est jeté dans la bataille en Algérie. Le marché des smartphones est particulièrement en train de se démocratiser d’une manière très rapide, particulièrement avec la 3G et la 4G. Wiko revendique le titre de challenger et veut séduire les jeunes accros d’internet et des réseaux sociaux. Cette stratégie de différenciation marketing lui a permis d’adapter ses produits aux besoins du marché, grâce aussi à un solide partenaire : Darkom. Avec le slogan «Game Changer», Wiko veut tout simplement changer les règles du jeu. Les nouveaux tarifs des smartphones Sunny, Rainbow Jam, Lenny 3, Freddy et Ufeel Go qui s’appliquent depuis le 10 mars dans toutes les boutiques Darkom et tous les autres points de vente partenaires en Algérie sont alléchants. : Sunny (7999 DA), Rainbow Jam (12 999 DA), Lenny 3 (13 999 DA), Freddy (13 999 DA) et Ufeel Go (23 999 DA). Le Lenny 3 est de retour. Le légendaire appareil revient avec un écran HD, un appareil photo 8 Mpx à l’arrière, 5 Mpx à l’avant, et un design élégant aux couleurs flashy : asphalte, bleen, citron vert, paprika, or et or rose.  Vous ne pouvez imaginer votre vie sans musique ? La nouvelle interface Wiko contient une rubrique, My Music, qui vous permet de gérer facilement votre musique et d’écouter vos chansons préférées !   Pour la marque, l’objectif est de faire du téléphone plus qu’un objet technologique : c’est un compagnon. Les responsables ont la conviction que la continuité de croissance du marché de la téléphonie sera constante pour 2017 : l’Algérie reste un marché à fort potentiel d’acquéreurs de smartphones. Ils misent sur des innovations qui concernent essentiellement  les usages. Depuis le lancement des 3G et 4G, le smartphone est devenu le premier terminal d’accès à internet. En plus, les jeunes Algériens sont friands de photos et de vidéos qu’ils n’hésitent pas à partager sur les réseaux sociaux. Wiko a décelé cette tendance et joue cette carte à fond dans ses campagnes marketing. Wiko, la marque qui se présente comme «anti-crise» par excellence, propose la meilleure qualité-performance-prix en recherchant le meilleur composant pour le bon produit au bon moment. Wiko déploie généralement une campagne multicanale pour faire connaître ses produits. Auparavant, il était possible de cibler sa clientèle à l’aide d’un seul média, soit par exemple l’imprimé ou la télévision. De nos jours, cette même clientèle se retrouve dispersée sur plusieurs médias. Le marketing multicanal lui permet d’augmenter la pertinence et l’engagement de ses campagnes marketing ainsi que les revenus qu’elles génèrent.  

... / ... Lire la suite

(18/04/2017 13:00)

Ouverture d’un showroom à Dakar  Voir?

Condor Electronics poursuit son envol vers d’autres cieux, avec l’ouverture, vendredi dernier, de son nouveau showroom à Dakar (Sénégal), en partenariat avec un distributeur sénégalais, CCE Equipement. La société sénégalaise, dirigée par Yaram Bergan, homme d’affaires sénégalais, ayant fait ses études en Algérie et qui est resté très attaché à notre pays, «ouvrira d’ici la fin de l’année 2017 une dizaine de points de vente au pays de la Teranga», souligne un communiqué de presse, dont El Watan a été destinataire. L’enseigne et compagnon des Algériens au quotidien représente aujourd’hui plus que la société citoyenne qu’elle a toujours été. Condor Electronics est un acteur économique national et régional, déterminé et novateur, mais surtout engagé à faire du produit «Made in Algeria» une référence sur le marché algérien et à l’international. Dans un contexte de déploiement sur le continent africain, Condor Electronics continue son expansion par la pénétration du marché sénégalais, cinq mois après l’ouverture du premier showroom en Afrique, dans la capitale mauritanienne, Nouakchott, le 18 novembre 2016, en partenariat avec un distributeur local. Il faut rappeler que la marque a de grandes ambitions pour l’export, «avec un objectif de 50% de chiffre d’affaires en provenance des exportations». Elle exprime ainsi  sa volonté «de promouvoir le savoir-faire algérien et de mettre l’entreprise algérienne au cœur d’une dynamique économique internationale». La cérémonie d’inauguration a eu lieu vendredi dernier et a été marquée par la présence de Abderrahmane Benhamadi, président du conseil d’administration de Condor Electronics, de Son Excellence l’ambassadeur d’Algérie au Sénégal, de plusieurs cadres dirigeants de la société Condor, mais également de plusieurs officiels et médias algériens et internationaux. L’entreprise, pour son développement, a décidé de ne pas se limiter au marché national, mais de se tourner également vers la conquête de marchés extérieurs, comme objectif premier de son internationalisation. Pour réussir ce challenge, elle s’est préparée en adoptant une bonne approche des marchés cibles. Après avoir visé le marché potentiel, Condor met en place la stratégie marketing. Cette stratégie doit lui permettre de se positionner sur le segment choisi, et ce, afin de positionner l’entreprise non seulement à l’égard de ses consommateurs, mais aussi face à ses concurrents.  

... / ... Lire la suite

(16/04/2017 13:00)

La percée d’internet en Algérie  Voir?

Une étude récente sur internet et les réseaux sociaux démontre que les TIC sont devenus un véritable phénomène de société. Les technologies de l’information ont ainsi pris de plus en plus de place dans la vie quotidienne des Algériens.   Plus de 13 millions d’Algériens âgés de 15 ans et plus surfent chaque jour sur internet — soit 46% de cette frange de la population — et environ 10,82 millions d’Algériens de cette catégorie d’âge fréquentent quotidiennement les réseaux sociaux, soit 38% de la population, selon une enquête sur «Internet et les réseaux sociaux en Algérie», réalisée en février 2017 par la société spécialisée Immar Research & Consultancy. Une étude qui met en évidence plusieurs indicateurs et la profonde mutation de la société algérienne concernant son rapport avec les TIC en général. L’étude démontre que les TIC sont devenus un véritable phénomène de société et il n’y a aucun doute sur le fait que la tendance va encore s’accélérer, les technologies de l’information ayant pris de plus en plus de place dans notre vie quotidienne. Au niveau régional, cette pratique est assez homogène : une prééminence de la région Est (49%), suivie du Centre (46%) et des régions Ouest et Sud (44% chacune). IMMAR qualifie internet de «média des jeunes» tant le critère d’âge est déterminant des comportements vis-à-vis de ce média, notant que 77% des 15-24 ans, 55% des 25-34 ans, 32% des 35-44 ans, 21% des 45-54 ans et 17% des 55 ans et plus surfent chaque jour sur internet. Facebook est le réseau social le plus fréquenté avec plus de 9,7 millions d’Algériens de 15 ans et plus qui visitent quotidiennement ce site. Ils sont plus de 3,7 millions âgés de 15 ans et plus à aller chaque jour sur YouTube, plus de 500 000 sur Google et Instagram (réseau social des photos/vidéos) et plus de 300 000 sur le site algérien Ouedkniss, spécialisé dans la vente sur internet. La fréquentation des sites de divertissement (jeux, musique, radio, films, vidéos, télévision, YouTube...) représente 21% des utilisateurs d’internet, alors que ceux qui communiquent par vidéoconférence comme Skype, Viber et WhatsApp représentent 11%. Ainsi, les trois composantes de la société (individus, organisations et Etat) sont impactées par ces évolutions : l’Algérien devient citoyen du monde et s’affranchit avec facilité des frontières géographiques où il se trouve, l’organisation devient une «entreprise-réseau», son marché et ses concurrents sont situés partout dans le monde et l’Etat est obligé de promouvoir la société de l’information pour ne pas rester en marge du développement. C’est la condition sine qua non du développement économique et social. Les technologies ne sont plus de simples outils, mais de véritables facteurs économiques et sociaux indispensables. L’Algérie, un marché à fort potentiel d’acquéreurs de smartphones Un chiffre à retenir : 77% des internautes se connectent via les smartphones. Le téléphone est devenu un compagnon, on ne peut plus s’en séparer. La continuité de croissance du marché de la téléphonie sera constante ; l’Algérie reste un marché à fort potentiel d’acquéreurs de smartphones, d’où l’intérêt des nombreuses marques nationales ou internationales qui jouent en Algérie la carte de l’innovation pour favoriser les achats de renouvellement. Une innovation qui concerne désormais davantage les usages que la technologie. Au début des années 2000, il y avait des téléphones mobiles et peu d’internet. Actuellement, la majorité a un téléphone mobile connecté à internet. 82% des internautes se connectent depuis leur maison, 16% de leur lieu de travail, 2% au Wifi public gratuit, 2% des cybercafés et 14% à partir d’autres endroits (voisins, parents, amis). Il est à signaler le déclin de l’activité cybercafé. Pour ne pas disparaître, ce dernier propose d’autres services : l’assistance technique en cas de problème, la numérisation de documents, l’impression, l’utilisation de certains logiciels professionnels non disponibles sur les PC à domicile et la conversion de fichiers et documents. Pour accéder au Web, 49% des internautes utilisent l’ADSL (haut débit filaire), 41% la 3G mobile, 11% la 4G LTE, 4% la 4G mobile et 2% la 2G. IMMAR note que plus de 13,3 millions d’Algériens de 15 ans et plus possèdent un smartphone, soit 47% de la population de cette catégorie d’âge (50% de femmes et 44% d’hommes). Il précise que les plus jeunes sont, de loin, les mieux équipés, ajoutant que 69% des 15-24 ans et 60% des 25-34 ans ont déclaré posséder un smartphone, alors qu’ils ne sont que 38% des 35-44 ans, 26% des 45-54 ans et seulement 16% des 55 ans et plus. Le smartphone connaît une pénétration de 50% chez les populations urbaines âgées de 15 ans et plus et seulement 33% chez les ruraux de la même classe d’âge. 9% des internautes effectuent, quant à eux, des recherches pour des besoins professionnels, 7% lisent la presse quotidienne en ligne, 4% consultent leurs messageries et envoient des e-mails, 4% téléchargent des films, musiques et jeux, 2% suivent et téléchargent des cours en ligne et 2% des logiciels. L’accès à internet grâce à la 3G et 4G, l’explosion du marché des smartphones, le prix de la connexion à la portée de tous ou presque ont propulsé les Algériens, comme tout autre peuple connecté, dans un monde accessible par un simple clic.  

... / ... Lire la suite

(16/04/2017 13:00)

Meizu lance le M5 en Algérie  Voir?

Meizu a annoncé avant-hier le lancement officiel du M5, le premier smartphone de la marque compatible avec toutes les bandes de fréquence de la norme LTE/4G. Ce nouveau modèle est décliné par son représentant sur le marché local Matos Algérie en 3 coloris (bleu, noir et gold). A travers ce modèle, Meizu vise à passer à la vitesse supérieure concernant son développement sur le marché algérien, a indiqué le directeur général de Matos Algérie, Abdelhalim Smaane, lors d’une conférence de presse.  Son ambition est écouler jusqu’à 100 000 unités de ses produits en 2017, à travers les 300 boutiques où ils sont distribués. Cela étant, annoncé à l’automne 2016 en Chine, le M5 possède un capteur d’empreintes digitales, s’appuie sur un écran IPS de 5,2 pouces affichant une définition HD de 1780 x 720 pixels avec une résolution de 282 pixels par pouce, un contraste de 1 000 :1 et une luminosité de 380 candela/m², ce qui permet une expérience visuelle optimale. L’écran est protégé par un verre 2,5D et une technologie dite «Scratch résistant», qui permet de résister aux chocs et occupe 70% de la surface du smartphone. Son interface, Flyme OS, dans sa nouvelle version 6 est basée sur Android 6.0 Marshmallow. Son design sobre et élégant permet une excellente prise en main. Au niveau de ses caractéristiques techniques, le Meizu M5 est animé par un puissant processeur OctaCoreMediaTek MT6750 accompagné de 3 Go de mémoire vive (RAM) dans sa version dotée de 32 Go de stockage, également extensibles via une carte microSD jusqu’à 256 Go de mémoire interne. Au niveau de sa connectivité, le Meizu M5 est doté du Wi-Fi 802.11 a/b/g/ac, du Bluetooth 4.1, de la technologie 4G ainsi que des réseaux mobiles 3G et 2G, du BLE, d’un module A-GPS et Glonass ainsi que d’une boussole numérique. Grâce à son emplacement pour deux cartes nanoSIM, il est possible d’avoir une ligne professionnelle et une ligne personnelle sans changer de smartphone. Le Meizu M5, qui sera disponible dans moins d’un mois au prix de 25900 DA pour la version 32Go, intègre, côté photo, un capteur de 13 mégapixels avec objectif ouvrant à f/2.2, un autofocus rapide et un flash double LED. Pour les selfies, la caméra frontale dispose d’une résolution de 5 mégapixels, avec une ouverture ƒ / 2.0. Il propose par ailleurs un lecteur d’empreintes digitales m-Touch 2.1 pour un niveau de sécurité renforcé. Son autonomie est assurée par une bonne batterie de 3 070 mAh et ses dimensions sont de 147.2 x 72.8 x 8 mm pour un poids très léger de 138 grammes pour un smartphone doté d’un écran de 5.2 pouces.  

... / ... Lire la suite

(12/04/2017 13:00)

Samsung dévoile sa nouvelle Gear  Voir?

Samsung Electronics a annoncé le lancement du Samsung Gear 360, une caméra capable d’enregistrer en 4K à 360 degrés et dotée d’un design épuré pour une utilisation plus facile. Équipé de fonctionnalités améliorées pour des contenus de haute qualité, ce produit est léger et compact, proposant un écosystème Samsung VR plus avancé. «Puisque les utilisateurs optent davantage pour la vidéo pour partager leurs expériences, nous proposons des produits accessibles et innovants pour faciliter la création, le partage et la diffusion des contenus numériques», a déclaré Younghee Lee, vice-président exécutif – Division Global Marketing and Wearable Business, Mobile Communications chez Samsung Electronics. «La nouvelle version du modèle Gear 360 continuera sans cesse de repousser les limites de l’expérience et du partage des utilisateurs», dira-t-il. Pour la première fois, le Gear 360 offre un enregistrement vidéo en 4K pour un contenu digital immersif et surtout «proche du réel». Equipé de capteurs d’images de 8,4 mégapixels et d’objectifs lumineux de F2.2 sur les deux lentilles doubles fish-eye, la Gear 360 peut restituer des images de haute résolution. Il exploite les technologies et les services innovants de Samsung pour partager, visionner et modifier le contenu en toute facilité. Qu’il s’agisse de créer des vidéos à 360 degrés ou des images fixes, les utilisateurs peuvent accéder à divers modes de visionnage, outils de montage, effets et filtres visuels pour créer des contenus personnalisés. Ils peuvent également convertir les vidéos 360 dans un format standard pour un contenu facile à partager. Lorsque la Gear 360 est synchronisée avec un smartphone ou un ordinateur compatible, le nouvel appareil permet aux utilisateurs de partager leurs plus belles expériences à l’aide d’une transmission en direct de haute qualité ou un envoi instantané sur les plates-formes Facebook, YouTube ou Samsung VR. Si Facebook vient depuis peu de permettre de faire des lives en 360, cette technologie va connaître un véritable boom en 2017. Plus que jamais, filmer en 360 sera, pour les utilisateurs comme pour les marques, une nécessité pour rendre immersif le contenu et faire vivre une expérience unique à son audience. Les réseaux sociaux ont émergé avec l’arrivée du web 2.0 et se sont progressivement immiscé dans notre intimité. Après avoir partagé notre vie de manière instantanée par texte puis par photos, la nouvelle tendance est à la diffusion vidéo. 

... / ... Lire la suite

(12/04/2017 13:00)

Sécurité numérique : les logiciels propriétaires sont des terminaux d’espionnage  Voir?

Il n’y aura pas de sécurité dans le cyberespace tant qu’on utilise les logiciels propriétaires, a averti vendredi à Paris l’expert américain et militant pour les logiciels libres, Richard Stallman. Intervenant au deuxième jour de la conférence internationale organisée par l’Unesco intitulée "Construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique", le président de Free Software Fundation a expliqué, au cours de l’atelier "Gouvernance et régulation de la sécurité numérique: quel rôle pour chacun?" que les puissances mondiales espionnent tout le monde, sous prétexte de "protéger les citoyens contre le terrorisme". Le terrorisme dans les sociétés occidentales est infime pour que l’on s’inquiète, a-t-il dit. Pour ce PhD de Massachusetts Institute of Technology, Les Etats-Unis, la Chine, la Russie, Israël et la France, de part leur espionnage dans le cyberespace, sont un danger pour la démocratie, expliquant que le secret d’Etat rend la démocratie impossible, alors que c’est le peuple qui doit contrôler. Il a précisé, dans ce sens, que dans tous les logiciels propriétaires (Microsoft, Apple, Adobe) et dans tous les applicatifs intégrés dans la téléphonie mobile sont injectés des malwares  pour nous espionner, soulignant que même le Cloud computing, une vue de l’esprit pour lui, contribue à collecter des données personnelles et privées au profit des services de renseignement. La problématique qui reste posée à tout le monde, a-t-il dit, qui contrôle votre ordinateur, appelant à limiter le rôle des Etats dans la gestion et la régulation du data et cesser de surveiller les citoyens. A cet effet, il préconise de se débarrasser des logiciels propriétaires qui sont des terminaux d’espionnage et travaillent avec les Etats, soutenant qu’en les utilisant, il n’y aura de cybersécurité. "Vos données sont acquises par les services de renseignement grâce à ces logiciels propriétaires et nous pouvons battre ce système dangereux avec la loi et la résistance" , a-t-il expliqué, appelant à légiférer des lois qui limitent la collecte des données. Pour lui, mettre un terme à la surveillance de masse est la seule solution pour assurer une cybersécurité. De son côté, le professeur allemand de Humboldt Institute for Internet and Society, Ingolf Pernice, a relevé que dans l’émergence de cette constellation numérique," il n’y a pas beaucoup de lois qui régissent cette sphère", préconisant une réflexion " innovante"  pour un véritable modèle de transfert de pouvoir incluant, dans son système de gouvernance, tous les acteurs avec une responsabilité partagée au niveau de la société civile. Devant la menace permanente dans le cyberespace, il a cité l’exemple de l’armée allemande qui a enregistré plus de 28.000 attaques numériques. "Il nous faut maintenant, en plus des trois armées (air, terre et mer), une quatrième armée (cyberforce)", a-t-il poursuivi, estimant que l’espoir de nous défendre est "un espoir vain". La conférence de deux jours au siège de l’Unesco a été l’occasion pour les participants de déterminer les rôles et les responsabilités des acteurs publics et privés face à la militarisation de l’espace numérique, qui est également utilisé comme un espace d’affrontement avec des armes informatiques et des pratiques qui menacent son existence.

... / ... Lire la suite

(08/04/2017 19:40)

Les applications tissent leur Toile au Sicom  Voir?

Le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales a participé au Salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication (Sicom) qui se tient depuis le 5 avril au Palais des expositions, Pins maritimes à Alger. Cette participation s’inscrit dans le cadre de la politique générale de modernisation des procédés et de vulgarisation des procédures prônée par ce département ministériel mettant le citoyen au cœur de toutes les attentions. Ce ministère veut concrétiser une volonté d’instaurer une relation de proximité avec le citoyen et améliorer la qualité des prestations malgré quelques résistances au changement de certains agents. La numérisation peut faire aussi économiser des sommes faramineuses consacrées actuellement au papier. Ces réalisations représentent un tournant technologique. Une nouvelle application mobile à destination des citoyens a été mise en évidence sur le stand du ministère : Idjraati. Ces derniers pourront désormais se simplifier les démarches administratives en les téléchargeant sur leurs smartphones ou tablettes. Ils pourront accéder à un guide de procédures pour la délivrance de documents de l’état civil, telle la résidence, les extraits de naissance ou le passeport biométrique. Ils ne pourront cependant pas effectuer leurs demandes de documents sur cette application, devant passer par le site internet dédié à ces services par le ministère. Les nouveaux services de l’administration électronique contribuent à diminuer les contraintes imposées aux citoyens : heures d’ouverture non décalées par rapport aux horaires de travail, déplacement nécessaire au guichet et files d’attente souvent longues pour obtenir parfois de simples informations ou traiter des dossiers très simples. De son côté, La DGSN a expliqué les bénéfices d’une autre application, dédiée à la lutte contre le fléau du terrorisme routier, de la pédophilie et de l’insécurité en général. Nommée Allo chorta, soit Allo police, l’application permet aux utilisateurs de signaler des faits graves (vol, dégradation, catastrophe naturelle, agression, rapt d’enfant, accident de la circulation, obstacle sur la voie publique). Permettant l’anonymat et reliée aux serveurs de la DGSN 24h/24 et 7j/7, l’application se veut un lien entre les citoyens et les services de l’ordre, afin de lutter efficacement contre l’insécurité. Le mobinaute a la possibilité d’ajouter ses coordonnées à l’application afin d’être contacté dans le cadre du traitement de l’alerte ou du fait signalé. Idir Hocine, Manager de Mira Cards Edition, partenaire de la Safex pour l’événement, a affirmé que la participation du ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales est une manière «de coller aux événements de l’heure et aux évolutions des TIC au niveau national. Il s’agit aussi de voir comment l’administration et l’entreprise algérienne se muent dans un environnement de plus en plus digitalisé».    

... / ... Lire la suite

(09/04/2017 13:00)

L’insécurité numérique en débat  Voir?

La montée de l’insécurité dans le numérique et les menaces quotidiennes des cyberattaques constituent l’axe central d’une conférence internationale, ouverte jeudi dernier à l’Unesco, sur lequel des experts essaieront de répondre à la problématique de la sécurité et de la paix de la société numérique. «Construire la paix et la sécurité internationales de la société numérique» est l’intitulé de cette rencontre au cours de laquelle les participants tenteront de déterminer les rôles et les responsabilités des acteurs publics et privés face à la militarisation de l’espace numérique. Pour les organisateurs de la conférence, internet, qui est un incroyable moyen de communication, est également utilisé comme un espace d’affrontement avec des armes informatiques et des pratiques qui menacent son existence. C’est dans ce contexte que le secrétaire général français de la Défense et de la Sécurité nationale, Louis Gautier, a souligné que le numérique est au cœur du développement de nos sociétés, notant qu’il peut être source de développement humain, de croissance économique et d’amélioration du fonctionnement de nos démocraties. Mais, a-t-il indiqué dans son intervention à l’ouverture des travaux, dans un contexte marqué par la montée de l’insécurité dans le numérique, la conférence internationale a pour ambition de favoriser les échanges entre des acteurs du numérique de natures, d’origines et de sensibilités déférentes. Pour lui, Etats, entreprises, organisations gouvernementales ou non et citoyens ont chacun une part de responsabilité dans la construction de la paix et de la sécurité internationales. La maître de conférence à l’université de Grenoble, Karine Bannelier, a affirmé pour sa part que la sécurité de l’espace numérique, la lutte contre la cybercriminalité, la gouvernance et la protection des données sont des enjeux majeurs pour la sécurité internationale et nationale. Alors que les organisations internationales, les Etats et le secteur privé se mobilisent pour adopter de nouvelles normes et codes de conduite dans ce domaine, le droit international existant apporte déjà un grand nombre de réponses pour assurer la coexistence pacifique et la coopération des nations à l’heure du numérique, a expliqué Mme Bannelier.

... / ... Lire la suite

(09/04/2017 13:00)

La vitrine technologique du Sicom  Voir?

Quatre-vingts entreprises activant dans le secteur des TIC participent à la 26e édition du Salon international de l’informatique, de la bureautique et de la communication (Sicom), qui est organisé au Palais des expositions, aux Pins maritimes (Alger). Cette édition enregistre la présence d’entreprises venant de quatre pays (Autriche, Chine, Emirats arabes unies et France) et de plusieurs autres entreprises étrangères, représentées par leurs partenaires algériens. Plusieurs entreprises de fabrication de produits high-tech en Algérie ont pris part également à ce Salon, dont ceux activant dans la production de smartphones et de tablettes, à l’image de Condor Electronics, qui a installé au niveau de son stand un écran géant mettant en avant sa dernière nouveauté, la CWatch, une smart watch dotée des technologies les plus avancées, ainsi que son smartphone, l’Allure A 55 Plus, qui compte de nombreuses nouveautés. L’autre entreprise qui s’est distinguée est la marque Forever, une société de montage de récepteurs satellitaires installée à Sétif et qui a présenté plusieurs modèles de démodulateurs Full haute définition (Full HD) et Ultra HD/4K fonctionnant avec le système Androïd. La marque HBTechnologies, spécialisée dans la conception et la production de cartes à puce magnétiques, a pris part à cette manifestation économique  qui regroupe également beaucoup d’entreprises spécialisées dans la fourniture d’équipements informatiques, comme les data centers, les systèmes de surveillance et les réseaux informatiques). Les entreprises publiques activant dans le domaine ont aussi participé à ce Salon à travers la Télédiffusion d’Algérie (TDA), qui a exposé des stations mobiles et fixes de haute technologie, permettant la transmission en direct des événements de type sportif et autres. La TDA a aussi programmé une démonstration réelle de diffusion de la radio numérique terrestre en ondes moyennes.

... / ... Lire la suite

(08/04/2017 13:00)

Dernière mise à jour : 25/05/2017 21:16