En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

ban.jpg

 

ACA_Titre_2020New.jpg

 
 

Nouvelles

The 4th International Conference on Advanced Aspects of Software Engineering

November 28-30, 2020.

Constantine 2 University Abdelhamid Mehri and
Abdelhafid Boussouf University Center of Mila

CALL FOR PAPERS »

Important Dates

Paper submission deadline: July 15th, 2020
Notification of acceptance: Sep. 30th, 2020
Camera ready paper due: Oct. 15th, 2020
Registration deadline: Nov. 15th, 2020

Submission Guidelines

ABOUT ICAASE

The 4th Edition of the International Conference on Advanced Aspects of Software Engineering (ICAASE’20) will be held in November 28-30, 2020. The conference will provide an excellent international forum for sharing knowledge and results in theory, methodology and applications in the domain of Software Engineering. This conference edition will provide an opportunity for the software engineering community to further advance the foundations of software systems, and come up with innovative applications modeling and analysis in emerging areas of cyber-physical systems, embedded systems, socio-technical systems, cloud computing, fog computing, big data, machine learning, security, open source, and sustainability. Featuring several plenary, keynote and invited speakers, the ICAASE'20 program will also provide insights into the latest trends to deal with the practical challenges faced by the software engineering community.


TOPICS OF INTEREST

Authors are solicited to contribute to the conference by submitting articles that illustrate research results, projects, surveying works and industrial experiences that describe significant advances in the following topics :

  • Foundations of Software Engineering;
  • Model-Driven Engineering and Software Development;
  • Networked Systems Design and Implementation;
  • QA & TEST Safety and Security;
  • Software Testing, Verification and Validation;
  • Agile Software Development;
  • Software Engineering and Smart Applications;
  • Smart Software Engineering.

Innovation and Software Engineering Workshop

The InnovSE Workshop focuses on research and development involving innovative methods, software and hardware, whereby intelligent systems should be the future technological trend in innovative solutions. The main objective of this workshop is to bring together academic scientists, industry researchers, developers, and practitioners to share and exchange their groundbreaking work on a specific topic from the field of ICAASE’20 related to the Software Engineering and Smart Applications.


Tutorials

There will be two tutorials on applications of Advanced Software Engineering and/or new developments tools presented by experts in the area. These tutorials can be followed independently or in combination with the ICAASE Conference.

Special Issue

The authors of the distinguished papers from ICAASE’20 conference will be invited to submit a revised and extended version of their paper to special issues of well indexed international journals, including but not limited to :

JKSUJKSU-Computer and Information Sciences


Cours ACA à l'université de Sétif - le 10/05/2020 16:31 par djoudi

Bonjour

Une collaboration de l'Association des Compétences Algériennes (ACA) et l'Université de Sétif 1 Ferhat Abbas donne lieu à une série de 3 cours en visioconférence par le Professeur Noureddine Fenineche membre de l’ACA pour les étudiants de Master à l’université de Sétif.

Ces cours vont s'étaler sur 3 semaines et porteront sur les Matériaux et Procédés :

  1. Fonctionnalisation des surfaces des matériaux,
  2. Matériaux intelligents,
  3. Matériaux pour l'énergie et le développement durable.

Un grand MERCI aux Professeurs Azizi de l'Université de Sétif et Noureddine Fenineche de l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard, pour cette louable initiative.

السلام عليكم

تعاون جمعية الكفاءات الجزائرية (ACA) وجامعة سطيف 1 فرحات عباس يؤدي إلى سلسلة من 3 محاضرات عن بعد للأستاذ نور الدين فنيش عضو ACA لطلاب الماستر في الجامعة سطيف.

سيتم نشر هذه المحاضرات على مدى 3 أسابيع وستركز على المواد والعمليات:

1. وظيفية أسطح المواد،

2. المواد الذكية،

3. مواد الطاقة والتنمية المستدامة.

شكرا جزيلا للأستاذين عزيزي من جامعة سطيف ونور الدين فنينش من جامعة بلفور- مونتبليار، على هذه المبادرة الجديرة بالثناء.


Hommage à Idir - le 07/05/2020 01:49 par djoudi

Idir le chanteur, Idir le poète, Idir l’humaniste, Idir le pacifiste, Idir l’ambassadeur de la culture kabyle, berbère, algérienne et même universelle nous a quittés ce samedi 2 mai 2020. Il est parti en douceur et dans la discrétion mais apaisé car l’oeuvre qu’il a accomplie est grandiose.

Idir a bercé des générations entières en Algérie et bien au-delà de nos frontières car il a réussi à toucher le monde entier.

Son œuvre est universellement reconnue et appréciée car au-delà de la mélodie, elle véhicule un message de paix, de fraternité et de tolérance. Ses paroles et sa musique parlent à chacun d’entre nous, quelle que soit sa langue ou sa culture. Elles nous touchent car elles nous réconcilient avec nos racines et nous racontent des scènes de la vie quotidienne auxquelles il a su donner l’universalité. Toute son œuvre est empreinte d’espoir dans un monde trouble.

Idir était un militant infatigable mais pacifiste de l’amazighité. C’est grâce à lui qu’elle a pu occuper sa place actuelle.

Nous présentons nos plus sincères condoléances à sa famille et qu’elle se rassure, elle n’est pas seule à pleurer la disparition de cet immense monument.

Repose en paix Idir, ton œuvre t’assure l’éternité. Nous ne t’oublierons pas, tu seras toujours dans nos cœurs.

Allah yarhamou.

Madjid AYACHE

Président de l’ACA

A voir

Idir - concert complet à la coupole d'Alger 2018

https://www.youtube.com/watch?v=pVyee3deWmU


On behalf of the Organizing Committee, we are pleased to inform you that the 6th edition of the Springer symposium MISC 2020 will be held on October 24-26,  2020 at the University of Batna 2, Algeria.

All accepted papers will be scheduled for oral presentations and will be published in the Springer proceedings books series LNNS (Lecture Notes in Networks and Systems)

This edition proposes 4 tracks:
  1.    Track 1: Internet of Things and Smart Systems
  2.    Track 2: Machine Intelligence and Data Science
  3.    Track 3: Cloud Computing and Networking
  4.    Track 4: Software Technology and Model Transformations
 The submission deadline is open till 31th May, 2020.
We are of course aware that the situation regarding COVID-19 is a cause for apprehension. 

We hope that the health situation in the world will improve by october, 2020.

Nevertheless, we are prepared to offer virtual participation options, for anyone who cannot or chooses not to travel.

 

In addition to scientific activities, a wide range of visits to historical places of Batna, capital of the Aures, will be available.

For more details visit the website of the event : https://misc2020.misc-lab.org/

  

The deadline for submissions is fast approaching, please forward this email to doctoral students and researchers at your university.

 

We are looking forward to meeting you at MISC'2020 
Pr Salim Chikhi
P/MISC'2020 Organizing committee

Dr Hadj Mohamed Benia. Chercheur à l’UFAS et inventeur d’un nouveau gant médical :

«Nous souhaiterions que le port de nos gants devienne l’une des recommandations de l’OMS»

KAMEL BENIAÏCHE

29 AVRIL 2020 À 9 H 21 MIN

Directeur de l’unité de recherche en nanosciences et nanotechnologies (URNN) de l’université Ferhat Abbas Sétif I, le Docteur Hadj Mohamed Benia, invente, en plein guerre sanitaire contre le COVID 19, un atypique gant médical. Bardé de diplômes et d’une carte de visite étoffée par des publications et travaux reconnus, le jeune chercheur de 43 ans, a accepté de parler en exclusivité à El-Watan Etudiant.

-En quoi le gant désinfectant que vous proposez est-il spécial ?

Les gants que nous proposons sont destinés à réduire la propagation des maladies contagieuses ou les germes, comme le Covid-19. La surface de ces gants est fabriquée d’un matériau absorbeur de liquide. Imbibée d’un désinfectant ou gel, la surface reste humide pendant un temps relativement long. Au contact des parties infectées, le gant les humidifie avec le désinfectant. Avec une telle méthode, le gant reste stérile et sa surface est désinfectée.

-Le Covid-9 est pour quelque chose dans votre intervention ?

La transmission des germes à travers les mains est un facteur très important dans la contamination. C’est d’ailleurs, en se lavant les mains avec un désinfectant que le docteur Hongrois Ignace Semmelweis (1818 – 1865) a réussi à stopper la fièvre puerpérale qui était la cause d’une mortalité importante chez les femmes. En plein guerre sanitaire, beaucoup de gens ont instinctivement pensé que le gant médical protège contre la contamination et ont commencé confiants à le porter. Pourtant, le gant médical peut propager les germes et contaminer la personne qui le porte. Alors que l’utilisation du gant médical n’est préconisée que pour le personnel soignant.

-Votre gant est l’antivirus, tout trouvé non ?

Pour faire barrière au Covid-19, la communauté universitaire algérienne avait l’obligation de trouver des solutions aux problèmes, les plus compliqués. L’idée du gant désinfectant est récente. C’est pendant l’une des réunions de travail quotidiennes se rapportant au Covid-19 avec le recteur de l’université de Sétif que l’idée est arrivée à un point de maturation. Un gant avec un agent désinfectant qui se libère au toucher des surfaces est une solution idéale. Les mains deviendront le facteur d’élimination du virus partout où elles se poseront, et ainsi freineront la propagation du virus. Le personnel médical aura plus d’assurance surtout dans le service des maladies infectieuses. La phase du dé-confinement de la société deviendra plus sûre et mieux contrôlée.

-Quelle est la spécificité de votre invention ?

Nos gants sont fabriqués à base de matière première à portée de main. Même chose pour les désinfectants utilisés. Le but de l’invention est de sauver des vies. C’est d’ailleurs de cette intention que l’idée est née. Nous souhaiterions aussi que le port de nos gants devienne une des mesures de prévention recommandées par l’OMS.

-Les gants seront-ils produits en Algérie ?

Les techniques de fabrication traditionnelles ou industrielles actuelles feront facilement l’affaire. Avec leur expérience, les entreprises algériennes spécialisées en la matière sont en mesure de les fabriquer. La matière première est aussi fabriquée localement. Les prototypes que nous avons fabriqués, nous les avons faits à la main avec du tissu chiffonné de cuisine local et du tissu en coton. Des gants médicaux peuvent être enfilés en dessous de nos gants pour protéger la peau des mains des irritations dues au long contact avec le désinfectant.

-Que pouvez dire à propos de l’unité de recherche en nanosciences et nanotechnologie (URNN) que vous dirigez ?

Depuis le début du XXIe siècle, la technologie à l’échelle nanométrique, ou la nanotechnologie, se développe de manière spectaculaire. Les produits issus de cette technologie offrent beaucoup plus de confort et de polyvalence et font aujourd’hui partie de la vie quotidienne dans presque toutes les sociétés du monde. La nanotechnologie consiste essentiellement à utiliser des outils de très haute précision ainsi qu’un savoir-faire dédié pour la fabrication de dispositifs à l’échelle du milliardième de mètre (le nanomètre est un milliard de fois plus petit que le mètre), une échelle au-delà de la perception humaine et des connaissances scientifiques et technologies conventionnelles.

En d’autres termes, le monde vit aujourd’hui dans une ère de post-transformation technologique, allant de la micro-technologie à la nanotechnologie. Dans ce contexte, l’Unité de recherche nanosciences et Nanotechnologies (URNN) constitue un support national permanent et un partenaire scientifique et technologique international. La création de l’URNN à l’UFAS est une consécration des efforts conjoints et du soutien de la direction générale de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT) et du centre de développement des technologies avancées (CDTA). Lancée en 2017, notre entité de recherche ambitionne d’édifier une infrastructure certifiée et homologuée d’une envergure internationale dédiée à la recherche scientifique appliquée et au développement technologique des nanotechnologies expérimentales.

-Quels sont les principaux travaux réalisés par vos équipes ?

Nous avons réalisé plusieurs projets à caractère socioéconomique. Un bon nombre de ces projets ont été couronnés par un produit fini. Les projets tournent autour des solutions électroniques, l’ingénierie inverse, synthèse des nanoparticules, procédés nouveaux de synthèse de matériaux. Pour le moment, nous n’avons pas de collaboration avec des partenaires étrangers. Nous souhaiterions que les conditions s’améliorent pour pouvoir être en mesure de nouer des partenariats gagnant-gagnant.

-Que pouvez-vous nous dire à propos de vos publications et citations de vos recherches ?

Mes nombreuses publications concernent plutôt l’étude expérimentale physico-chimique de la surface de la matière solide. Durant mon travail de thèse au Fritz-Haber-Institut à Berlin, j’ai publié une dizaine de papiers sur les propriétés électroniques et optiques des supports et centres de catalyse à l’échelle nanométrique. L’outil principal de caractérisation est le microscope à effet tunnel (STM). Après mon doctorat, durant un postdoc à l’Institut Max-Planck, à Stuttgart, j’ai publié une thématique récente et très intéressante et qui m’était totalement étrangère. J’ai étudié les dispersions électroniques de surface des «isolateurs topologiques», laquelle est une nouvelle phase de la matière récemment découverte.

Cette découverte a donné un espoir quant à la réalisation rapide de l’informatique quantique et du monopole magnétique, par exemple. Après avoir obtenu un financement conséquent pour mon axe de recherche et être devenu directeur principale de recherche, j’ai continué de travailler aussi sur la réalisation des monopoles magnétiques et sur le graphène. Le graphène est la plus mince feuille qui existe sur terre. C’est une feuille très solide à base de carbone d’une épaisseur d’atome de carbone. Il a des propriétés électroniques, chimiques et mécaniques telles qui laissent imaginer un futur digne des films de sciences fiction.

-Ne pensez-vous pas que le coronavirus COVID 19 a replacé au devant de la scène, les innombrables compétences et potentialités de l’université algérienne ?

Effectivement ! Après l’apparition du Coronavirus, nous avons remarqué que beaucoup de chercheurs et ingénieurs en Algérie ont mis la main à la pâte et des résultats concrets ont vu le jour rapidement. Il y eu de l’engagement, de l’entraide, de la concurrence, des solutions et de la production. Alors qu’avant, on ne voyait pas cet engouement et ce type de résultats et collaboration en un temps record. J’aimerais dire, qu’il se pourrait que durant cette terrible épreuve, les bons ingrédients se sont réunis. Avec une problématique du terrain national bien identifiée, des enjeux clairs, des risques visibles, une société bien informée par les médias appelés à mettre en exergue les travaux et contributions des compétences nationales, les chercheurs algériens sont en mesure de résoudre différentes problématiques.

-Sur quel projet travaillez-vous actuellement ?

A l’URNN, nous sommes concentrés surtout sur deux volets : le premier concerne l’aménagement global de la bâtisse. L’édification d’une infrastructure certifiée et homologuée est indispensable. Une étude a été finalisée dans ce sens et nous espérons que les travaux commenceront durant le premier semestre de l’année en cours. Le deuxième est l’acquisition du matériel de laboratoire et des équipements scientifiques. L’excellent travail réalisé à l’institut Max-Planck de Stuttgart est ponctué par l’acquisition de nombreux équipement scientifiques et du matériel de laboratoire.

Je ne rentre pas à la maison avec une valise mais avec moi un container et demi de matériel dont le microscope à effet tunnel en mesure de fonctionner à une température de -269 °C, où les atomes sont figés et on peut écrire avec. C’est le premier microscope du genre en Afrique. Cet équipement, nécessite aussi un aménagement adéquat pour être utilisé. Je tiens à remercier, le Professeur Aourag, directeur général (DGRSDT), qui n’a ménagé aucun effort pour le dédouanement de ces équipements, lesquels seront d’une très grande utilité pour les membres de l’URNN travaillant encore et toujours sur des projets à caractère socioéconomiques, réalisables avec les moyens de bord.

Propos recueillis par  Kamel Beniaïche



Elias Boukrami, membre de l'ACA, Jessica Northey, Latefa Guemar, Ahmed Bourida,  Elhadj Benkhelifa et Zakaria Bourenane, tous prof en Angleterre, organisent une collecte de fonds pour venir en aide aux hôpitaux algériens.

Pour toute information, suivez ce lien :

http://www.gofundme.com/f/in-support-for-algeria-coronavirus-crisis?utm_sourcecustomer&utm_medium=copy_link&utm_compaign=m_pd+share-sheet


Academic and Research Job Vacancies - le 14/04/2020 00:17 par djoudi

Dear Colleague,

We are pleased to present you the next edition of our specialised newsletter including your academic and research job vacancies in schools of biological sciences recently posted at Bioloxy.com worldwide.

Post a job vacancy and/or add a banner to attract the attention of our academic audience of more than 380,000 professors, lecturers, researchers and academic managers who are presently employed in the highest-ranking schools of biological sciences worldwide and receive our specialised newsletters with job vacancy notifications twice a month. Please click www.bioloxy.com/adverts and/or www.bioloxy.com/banners

Canada

Denmark

Finland

Germany

Hong Kong

Ireland

Japan

Netherlands

Norway

Poland

Qatar

Sweden

Switzerland

United Kingdom

United States


We also invite you to visit Bioloxy, and/or to register and/or to post a job vacancy and/or to add a banner and/or to download a brochure and/or to contact us.


Association des Compétences Algériennes

Contribution en direction des étudiants et des enseignants

En cette période de fermeture des universités en raison de la propagation du COVID-19, l’Association des Compétences Algériennes (ACA) se mobilise pour apporter son aide aux étudiants et enseignants algériens pour leur permettre de poursuivre leurs études durant la période de confinement.

Nous sommes disponibles pour répondes aux besoins des étudiants. Voici quelques domaines où nous avons déjà des offres disponibles :

Informatique - Electronique

  • Modélisation et ingénierie des Systèmes d’information
  • Programmation (langages et algo)
  • Bases de données
  • TIC
  • Développement web
  • Big Data
  • Data Sciences
  • Intelligence Artificielle
  • Traitement de l’image et du signal
  • Imagerie médicale
  • Photonique
  • Capteurs
  • Etc.

Economie :

  • Economie de l’énergie
  • Econométrie
  • Statistiques
  • Etc.

Matériaux :

  • Matériaux et procédés

Finances :

  • Finance internationale / Islamique
  • Gestion des banques
  • Energy trading,
  • Etc.

Management :

  • Administration des entreprises
  • Management de l’innovation
  • Management des connaissances
  • Propriété intellectuelle
  • Entrepreneuriat
  • Stratégie et Gestion Stratégique
  • Leadership
  • Operations Management

Pour les doctorants :

        Vous pouvez contacter l’ACA en joignant un résumé de vos travaux pour prendre contact avec un prof. qui fera le point avec vous.

Nos contributions pourront se faire en français et en anglais et sous plusieurs formes :

  • Mise à disposition de supports pédagogiques
  • Conseils et suivi des projets
  • Conférences sous Microsoft TEAMS (gratuit actuellement).

Vous pouvez dès maintenant prendre contact avec l’ACA et exprimer vos besoins.

Le président de l’ACA

Madjid AYACHE


تسيير النفايات الخطيرة محور المحاضرة بمركز البحث في الأثربولوجيا 

https://www.facebook.com/bahiatvdz/videos/527223251250179/?v=527223251250179

BAHIA TV - Official